Équipe française

Mickaël Augeron

AugeronMaître de conférences en histoire moderne et contemporaine, Mickaël AUGERON est habilité à diriger des recherches.  Il dirige les formations Patrimoines & Tourismes de l’Université de La Rochelle. Membre du Centre de recherche en histoire internationale et atlantique (CRHIA), il s’est notamment spécialisé sur les mondes coloniaux et les échanges atlantiques, sans délaisser pour autant les problématiques régionales. Tout en animant des programmes de recherche français (dont « La Nouvelle-Aquitaine et les outremer »), il encadre, en qualité de chef de projet, plusieurs programmes internationaux, dont un au Vietnam (recherche-action/recherche-développement). La double question du patrimoine – vu dans toute sa diversité – et de la mise en tourisme des lieux occupe une place centrale dans sa démarche scientifique.  Il a rédigé ou coordonné plus d’une quinzaine de livres. Il est également l’auteur d’une centaine d’articles et de chapitres d’ouvrages. Parmi ses plus récentes publications, figurent La Rochelle, l’Aunis et la Saintonge face à l’esclavage (2010), Floride, un rêve français, 1562-1565 (2012), Les huguenots et l’Atlantique (2009 et 2012), Un continent en partage. Cinq siècles de rencontres entre Amérindiens et Français (2013), Histoire de La Rochelle (2012, rééd. en 2014), Voyages en pays seereer. Le Sine-Saloum (Sénégal), des patrimoines en partage (2016), Histoire de l’île de Ré, des origines à nos jours (2016). email: maugeron@univ-lr.fr


Cécile Betermin

Foto FR - CecileCécile Betermin est agrégée d’Histoire-géographie. Inspectrice d’Academie-Inspectrice Pédagogique Regionale d’Histoire-Géographie dans l’académie de POITIERS, elle est également Conseillère Académique Recherche Développement Innovation Expérimentation (CARDIE) auprès du recteur d’académie. Titulaire d’un prix de conservatoire en piano et formation musicale, elle est également violoncelliste et chef d’un orchestre d’Harmonie de 50 musiciens. Ses publications ont été jusque-là tournées vers la pédagogique et la didactique de l’Histoire et de la Géographie (articles, manuels scolaires). Son projet de thèse, croisant histoire sociale de la musique et histoire des circulations culturelles, est consacré au festival international d’art contemporain de Royan (1964-1977). Le projet, dirigé par Laurent Vidal et co-encadré par Jean-Sébastien Noël, interroge à la fois le rapport musique/architecture balnéaire/acoustique, la question des publics de la musique contemporaine et le fonctionnement des réseaux d’artistes dans une perspective multiscalaire.


Benjamin Caillaud

Foto FR - BenjaminBenjamin Caillaud est docteur en histoire contemporaine de l’université de La Rochelle, chercheur associé au CRHIA. Spécialiste de l’histoire de la culture littorale (domaine Atlantique) et en particulier de l’imagerie littorale, il s’intéresse plus particulièrement aux configurations paysagères dans leur rapport aux ressources des littoraux. Ses recherches portent sur l’œuvre du photographe et éditeur de cartes postales Fernand Braun (1852-1948), diffuseur majeur de l’esthétique moderne du littoral atlantique, et plus largement sur la rhétorique visuelle propre au format carte postale, dans la perspective de Walter Benjamin qui désirait «écrire une esthétique de la carte avec vue». A partir de sa thèse de Doctorat, il publie Fernand Braun, photographe des Charentes. 1878-1920 (2015) aux Presses Universitaires de Rennes et Fernand Braun, photographe à Royan. 1895-1920 (2015), catalogue de l’exposition dont il est le commissaire au Musée de Royan. Parallèlement à ses recherches historiques, Benjamin Caillaud mène depuis la fin des années 1990 un travail artistique photographique. Sensible aux formes et aux couleurs du quotidien et attentif aux gestes des Hommes, sa démarche s’inscrit dans une identité territoriale forte qui évite le pittoresque. Le choix d’une écriture au long cours, le conduit à opter pour la forme de l’exposition accompagnée de publication comme dernièrement Ostréiculture[s] (2018) et Chantiers-guérisseurs (2019). Depuis 2012, Benjamin Caillaud assure l’organisation d’événements photographiques en lien avec les collectivités territoriales, les institutions culturelles ou les établissements publics à partir de fonds anciens ou de l’œuvre d’auteurs contemporains. Lien vers le blog de recherche en histoire: benjamincaillaud.blogspot.com. Lien vers le site internet du travail artistique: www.benjamincaillaud.fr. E-mail: benjamin.caillaud@yahoo.fr.


Antoine Huerta

Foto FR - AntoineAntoine Huerta est docteur en histoire contemporaine. Chercheur postdoctoral à l’université de La Rochelle (Laboratoire informatique, image et interaction (L3i – EA 2118) et Centre de recherche en histoire internationale et atlantique (CRHIA – EA 1163). Thèmes de recherches : Humanités numériques ; Histoire et épistémologie de la géographie ; Histoire intellectuelle et biographique. Projet en cours : valorisation du patrimoine numérique. Publications principales: « Exportateur d’une géographie française au Brésil, Pierre Deffontaines, artisan de la géographie brésilienne », Confins [En ligne], 33 | 2017, « Relations culturelles internationales et sciences sociales : l’ailleurs, ferment heuristique », actes du colloque international Dialogues France-Brésil : représentations de l’ailleurs (espaces, imaginaires, circulations), université de Pau et des Pays de l’Adour, 15-17 novembre 2017, à paraître. « Sur les traces de la géographie culturelle », Géographie et cultures [En ligne], 77 | 2011, mis en ligne le 25 février 2013; « Pierre Deffontaines, professeur et géographe nomade », Guy Martinière; Éric Monteiro, Les échanges culturels internationaux. France, Brésil, Canada-Québec (XIXe-XXe siècles), Paris: Les Indes savantes, 2013, p. 309-318.


Jean-Sébastien Noël

Foto - Jean SebastianDocteur en histoire, maître de conférences à l’Université de La Rochelle, chercheur au Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA) et chercheur associé au Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC), Jean-Sébastien Noël est spécialiste d’histoire culturelle de la musique. Membre du comité éditorial du projet ANR Transatlantic Cultures. A Digital Platform for Transatlantic Cultural History. 1700 to now, son travail porte sur la mobilité des musiciens ainsi que sur la circulation des productions et pratiques musicales dans l’espace atlantique. Il a notamment publié Le silence s’essouffle. Mort, deuil et mémoire chez les compositeurs ashkénazes. Europe centrale et orientale, États-Unis, Nancy, PUN, 2016 (avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah) et, avec Anaïs Fléchet, « Musiques de guerre et musiques de la guerre », in AGLAN, Alya, Frank Robert, dir., 1937-1947. La guerre-monde, II, Paris, Gallimard, 2015. Après avoir travaillé sur la dimension politique de la musique contemporaine (Luigi Nono), il développe ses recherches dans deux directions : l’analyse des réseaux de musiciens contemporains (initiant dans ce cadre une étude sur les Rencontres Internationales d’Art Contemporain de La Rochelle, 1973-1984) et une histoire transatlantique des musiciens klezmer (fin XIXe-milieu XXe siècles). E-mail: jean-sebastien.noel@univ-lr.fr


Emmanuelle Petit

Foto FR - Emmanuelle PetitDocteure en géographie, Emmanuelle Petit est enseignante chercheure contractuelle au sein du département SHS de l’Université de la Rochelle et membre de l’équipe AGILE du laboratoire UMR 7266 LIENSs depuis octobre 2017. Ses recherches cernent le rôle de l’espace du point de vue des constructions mémorielles et identitaires à travers l’analyse des relations que des individus et des collectifs nouent avec les objets matériels. Ses travaux montrent d’un côté que l’intervention sur l’espace (aménagements, édification de monuments commémoratifs) participe à visibiliser ou invisibiliser des souvenirs, à en conserver ou non la mémoire ; de l’autre, que cette intervention est mise en sens par et pour l’individu, par et pour le collectif à travers le choix même de ce que l’on rend visible pour soi, pour le collectif. Ses travaux sont d’ordre méthodologique et épistémologique. Méthodologique car sa démarche met en œuvre une approche micro-géographique. Celle-ci montre que l’analyse de ce qui se trame autour de tous petits objets, des détails, permet de saisir les stratégies de placement des acteurs et ainsi de mieux comprendre de nombreux enjeux du fonctionnement global de la vie en société. Elle co-dirige l’organisation de journées d’étude sur cette démarche (2019-2021) au sein de l’UMR Passages (Bordeaux) à laquelle elle est associée. Epistémologique, parce que ses travaux proposent un retour réflexif sur la place du chercheur face au terrain comme l’évoque plusieurs articles dont « Le chercheur et l’engagement local : du tournant aux tourments culturels », Géographie et cultures, n°93-94, 2016). Conduites jusqu’alors essentiellement en contexte montagnard, ses recherches ont donné lieu à un ensemble de publications dont l’ouvrage Se souvenir en montagne. Guides, pierres et places (2016) dans la collection montagne et innovation du Labex ITEM (Grenoble). Actuellement, elle s’intéresse à la mémoire individuelle et collective en milieu littoral. Ses travaux portent sur la présence ou non de traces matérielles résiduelles ou construites dans des communes touristiques du littoral atlantique suite aux submersions marines, notamment sur la commune de La Faute-sur-Mer. E-mail : emmanuelle.petit@univ-lr.fr


Carina Sartori

Foto FR - CarinaAprès avoir obtenu une licence d’histoire à l’Université Fédéral de Santa Catarina (2008), Carina Sartori entreprend le Mestrado (2013) au sein de la même université, dont le mémoire de recherche est dédié à l’étude de la ville, les sports et les transformations sociales au début du XXème siècle à Florianópolis – Santa Catarina (Brésil). En 2013, à l’Université de La Rochelle, elle débute sa recherche sur la vie d’un immigrante français au Brésil, appelé Michel-Marie Derrion, où consacrée un mémoire de Master Recherche RIHMA – Relations Internationales et Histoire du Monde Atlantique. Actuellement elle mène une thèse en cotutelle à l’Université de La Rochelle et UNESP-Assis sous la direction de Laurent Vidal et Tania Regina de Luca. Cette dernière s’intitule : « Entre France et Brésil : l’itinéraire atlantique de Michel-Marie Derrion (1803-1850) ». E-mail: sartoricarina@gmail.com / carina.sartori@univ-lr.fr.


Thierry Sauzeau

Foto - SauzeauDocteur habilité à diriger les recherches, Thierry Sauzeau est professeur d’histoire, à Poitiers, rattaché au laboratoire Criham EA 4270. Il préside le conseil scientifique du GiS Histoire et Sciences de la Mer – CNRS/InSHS. Il explore l’Histoire des socio écosystèmes maritimes atlantiques (XVIe-XXe siècles) et co-dirige des programmes : AHNA (Atlas Historique Numérique de la Nouvelle-Aquitaine, Région), ALMA MARE (Exploiter les nourritures maritimes. Vulnérabilités et adaptations, ANR-LabEx MER). Il coordonne des axes au sein des programmes DYCOFEL (Dynamique des changements d’usages conchylicoles et fonctionnement des écosystèmes littoraux, Fondation de France) et NAOM (Nouvelle-Aquitaine et Outre-mer, Région). Il a fait paraître Xynthia ou la mémoire réveillée. Villages charentais et vendéens face à la mer (XVIIe-XXIe siècles). Il a signé des articles dans des publications qu’il a co-dirigées, tant à l’international, Les littoraux à l’heure des changements climatiques (2014) ou Développement comparé des littoraux du golfe Saint-Laurent et du Centre-ouest français (2012), qu’à l’échelle européenne, Pêches et pêcheries en Europe occidentale du Moyen âge à nos jours (2012) et « Marins au cabotage et à la pêche côtière des espaces littoraux ruraux en Europe à l’époque moderne », dans The Sea in History – The Early Modern World (2017). E-mail: thierry.sauzeau@univ-poitiers.fr


Luc Vacher

Foto FR - LucLuc Vacher est docteur en géographie de l’Université de Bordeaux Montaigne (1993). Il est aujourd’hui maître de conférences HDR à l’Université de La Rochelle. Depuis 2008, il mène ses recherches au sein de l’UMR 7266 Littoral, environnement et sociétés CNRS-Université de La Rochelle. Ces travaux portent sur l’analyse géographique des processus de mise en tourisme du littoral (touristification) et sur la structuration des espaces de pratiques recréatives à différentes échelles (du système monde à l’espace de la plage). De manière plus générale, il apporte une expertise sur la place des pratiques de tourisme et de loisir dans le fonctionnement et dans l’organisation des espaces touristiques littoraux et sur le rôle des perceptions et des représentations dans l’appréhension de la qualité des lieux. Il dirige l’Observatoire des pratiques de tourisme et de Loisir de l’UMR LIENSs CNRS-Université de La Rochelle et le Centre de Traitement de l’Information Géoréférencée  de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’Université de La Rochelle. Il a notamment publié : Vacher L., 2016, « The marvel of tropical waters: the invention of an imaginary at the pace of technological advances », In: Gravari-Barbas M., Graburn N. (dir.), Tourism Imaginaries at the Disciplinary Crossroads: Place, Practice, Media, Londres, New York, Routledge,, 197-209; Guyonnard V. & Vacher L., 2016, « Beach filling model to improve beach management: a case on the French Atlantic coast (Pertuis Charentais beaches) » in Pineda F D., Brebbia C. A. dir. Sustainable Tourism IV, Southampton, WIT Press, pp. 67- 78 ; Sacareau I., Vacher L., 2011, « Le tourisme en pratiques. La révolution permanente ? » In : Équipe MIT, Tourismes 3 : La révolution durable, Paris, Belin, coll. Mappemonde, pp. 19-120; Blondy C., Plumejeaud C., Luc Vacher L., Vye D. & Bontet C., 2018, « Do second home owners only play a secondary role in coastal territories? A case study in Charente-Maritime (France) » in Hall M. C. & Müller D., The Routledge Handbook of Second Home Tourism and Mobilities, Londres, New York, Routledge, pp. 245-258. Lien vers page personnelle: https://lienss.univ-larochelle.fr/Luc-Vacher. E-mail: lvacher@univ-lr.fr.


Didier Vye

Foto FR - DidierDidier Vye est docteur en géographie de l’Université de Paris 13 (2005). Depuis 2007, il est maître de conférences en géographie et aménagement à l’Université de La Rochelle. Il mène ses recherches au sein l’UMR 7266 LIttoral, ENvironnement et Sociétés (CNRS-Université de La Rochelle) et plus particulièrement au sein de l’équipe AGÎLE dont il est le responsable. Ses travaux portent sur l’attractivité résidentielle et touristique des littoraux, en particulier des villes côtières françaises. Ils visent à évaluer les variations spatiales et temporelles de cette attractivité, tout en questionnant la place de l’environnement littoral et maritime au sein de celle-ci. Ses recherches mettent également en évidence la diversité des modes d’habiter liés à cette attractivité et en étudient les enjeux de gouvernance et de planification territoriale. Il a publié depuis 2011: Blondy C., Plumejeaud C., Vacher L., Vye Didier. & Bontet C., 2018. « Do second home owners only play a secondary role in coastal territories? A case study in Charente-Maritime (France) » in Hall M. C. & Müller D., The Routledge Handbook of Second Home Tourism and Mobilities, Londres, New York, Routledge, pp. 245-258 (à paraître); Vye Didier, Blondy C., Bontet C., Donnat S., Plumejeaud C., Vacher L., 2017. « Quand les mobilités influencent la perception des changements territoriaux : le cas des résidents secondaires en Charente-Maritime ». net, works. 23.03.2017; Blondy C., Vacher L., Vye Didier, « L’apport de la notion de population présente dans l’analyse du peuplement littoral ». Espace Populations Sociétés, 1-2, pp. 95-110; Vacher L., Vye Didier, 2012. « Penser l’habiter à partir de la pratique des lieux touristiques par les excursionnistes, touristes et résidents ». In : Frelat-Kahn B., Lazzarotti O. (dir.), Habiter : vers un nouveau concept. Paris, Armand Colin, pp. 197-210; Vye Didier, 2011. « La Ruée vers l’Ouest ? Une analyse de l’attraction résidentielle du littoral atlantique à partir du recensement ». Espace Populations Sociétés, 3, pp. 617-637. Lien vers page personnelle: http://lienss.univ-larochelle.fr/Vye-Didier-MCF. E-mail: dvye@univ-lr.fr.