« La dame au petit chien » (Anton Tchekhov)

« Le bruit s’était répandu qu’un nouveau personnage avait fait son apparition sur la promenade : une dame avec un petit chien. » C’est avec cette phrase laconique qu’ Anton Tchekhov ouvre, en 1899, la nouvelle « la dame au petit chien ». La scène se déroule à Yalta, station balnéaire fort prisée des moscovites, dans laquelle Tchekhov lui-même s’était fait construire une villa : « la datcha blanche ». La nouvelle aurait d’ailleurs était écrite lors d’un séjour de Tchekhov à Yalta. Elle met en scène Dmitri Dmitrich Gourov, un banquier moscovite d’une quarantaine d’années, marié et père de trois enfants, et Anna Serguéievna von Diederitz, d’environ 25 ans, également mariée, habitant une ville de province.

« Dmitri Gourov, qui se trouvait depuis deux semaines à Yalta et en avait pris les habitudes, s’était mis lui aussi à s’intéresser aux physionomies nouvelles. Assis à la terrasse du Vernet, il vit passer sur la promenade une jeune dame blonde, de petite taille, coiffée d’un béret; un loulou blanc la suivait. Puis il la rencontra plusieurs fois par jour, au jardin public et au square. Elle se promenait seule (…). Personne ne savait qui elle était. On l’appelait simplement la dame au petit chien ».

Gourov et la dame au petit chien finiront par se rencontrer à la terrasse du Vernet :

« Il y a longtemps que vous êtes à Yalta [demande Gourov] ?

— Cinq ou six jours.

— Moi j’arrive au bout de la deuxième semaine. »

Un silence suivit.

— « Le temps passe vite, et pourtant qu’est-ce qu’on s’ennuie ici! » dit-elle, sans le regarder.

En quelques lignes Tchekhov dresse un portrait de la vie sociale dans les stations balnéaires en cette fin de siècle. Le rôle de la promenade, du jardin ou du square – autant de lieux où se montrer -, l’importance des terrasses de cafés – pour voir et être vu – sans oublier le rapport singulier au temps (que l’on cherche à tuer, parfois, par un ennui élégant). Il faut dire que Yalta offrait « le long de la route du littoral, des boutiques à faire pâlir Paris de jalousie ».

IMG_2927
Statues d’Anton Tchekhov et de la dame au petit chien sur le front de mer de Yalta

depositphotos_31146533-stock-photo-monument-to-writer-chekhov-and

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s